chaton-enerve

Une petite suite, qui vous plaira, je l'espère.... 

(je ne mets jamais de photos de chaton mais celle-ci.. tout de même...)

 

"Le lendemain, réveillée par le chant des esclaves, j’ouvrais les yeux avec une sensation de grande lourdeur. Clouée au lit, la coupole de ma chambre m’apparaissait bien plus haute que la veille. Je regardais autour de moi. Des rayons blancs remplissaient ma chambre totalement vide. Tout était clair. Les mets, les boissons et mes vêtements avaient disparus. Il n’y avait qu’une bassine d’eau et des linges blancs posaient sur la table. Je me redressais péniblement et je vis une femme dans un coin de la pièce. Assise sur un tabouret, la tête basse, comme dans l’attente d’une punition. Je n’arrivais toujours pas à bouger mon corps, je me sentais engoncée et gonflée. Je me frottais les yeux à plusieurs reprises et je descendais ma main sur mon ventre qui était devenue énorme. Véritablement, énorme. Comme si j’étais… enceinte. Une gigantesque crampe me prit et je me mis à hurler, si fort et si intensément que quelque chose coula entre mes cuisses.  La femme se leva et, paisiblement, elle mouilla un linge et me le mit sur le front. Tout était calme, sauf moi. La douleur m’acheva en une dernière torsion et je m’endormis, éreintée. "