Un début de nouvelle dont vous aurez la suite si vous étes sages ;) 

30 secondes de lecture et... la suite dans quelques jours. Pas encore de titre, car comment appeller quelquechose qu'on ne connait pas encore totalement? 

 

« -Alors ! Tu joues ?

-J’me couche.

-Encore ? On n’arrivera pas à gagner plus de dix balles avec toi !

-Ça va, je rentre. »

J’ai posé mon carré de valets et je suis sorti marcher.Jim était tout le temps comme ça, il fallait qu’il gagne, qu’il risque à tout prix, il voulait faire « marcher la chance ». Les pokers du jeudi soir devenaient vite ennuyeux. Les parties étaient à rallonge : Jim relançait pour rien, j’me couchais pour n’importe quoi et tout le monde râlait parce qu’en fait nos pokers étaient merdiques. C’est vrai que j’y mettais de la mauvaise volonté, je leur accorde ça. A part ça je ne suis pas trop chiant. Sauf pour mes voisins. Des fois (au moins une fois par semaine) j’oublie mes clés (je suis trop bourré pour les trouver) et je demande à mes voisins de m’ouvrir (je sonne chez eux à 4heure du mat’). A part ça, je ne suis pas trop chiant. Il y a Milly aussi, ma chienne. Les soirs, quand je rentre un peu trop « fatigué », j’oublie de la sortir et c’est vrai qu’elle aboie et pisse dans les escaliers dès que je la sors car elle n’arrive plus à se retenir… mais, vraiment, à part ça je ne suis pas trop chiant. Je ne prends pas de douche tous les jours, je n’ai pas de boulot, à part Milly et Jim je n’aime personne et mes voisins me détestent. Pourtant, je ne me considère pas comme un mec chiant. Je n’ai pas été gâté par la vie c’est tout. La chance n’a ni « marché », ni « couru » pour moi. Elle a rampé au fond d’un caniveau et m’a donné assez d’argent chaque mois pour que je m’achète de l’alcool. Ah c’est certain, ce n’est pas la vie dont je rêvais enfant, mais, après tout, je suis tranquille. On ne me demande jamais rien et on ne me tient responsable de rien. Du coup, je ne suis pas chiant comme gars puisque je ne fais chier personne.

Il y a un moment tout de même où j’ai cru que ça allait « courir » pour moi. Un de mes articles avait été repéré sur internet et un hebdomadaire régional voulait me publier. Ce n’était pas grand-chose mais, au moins, on allait me filer 50 euros ! Comme quoi, écrire sur les « Cafés dans ma ville » ça rapporte plus que « Ma vie merdique au Jack Daniel’s »." 

 

A bientôt :)