47610n1_80X120-ante

La suite et la fin de ma nouvelle « Cher Journal » arrivera après cette courte page de publicité. Je profite de cet espace pour féliciter une troupe de comédiens qui se nomme « Le Théâtre de l’Ante » - http://www.theatredelante.fr/v2/ -.

Samedi 23 août 2015, j’étais au premier rang, assise sur une petite chaise rouge, en plein Jardin des Prébendes à Tours. C’était la dernière de leur tournée estivale. Ils ont passé leur été avec Les fourberies de Scapin. Inutile de vous rappeler l’auteur, la date d’écriture ou de publication. Ce n’est pas ça qui est important. Ce qui est important c’est que cette tournée a lieu dans des espaces très diversifiés  de la région Centre-Val de Loire (école, gymnase, parc, salle polyvalente, etc). Cette tournée amène le théâtre partout où elle peut. Cette tournée permet de faire (re)découvrir à certains un classique sous-estimé par un bon nombre de spectateurs. Cette tournée est inspirante pour beaucoup de personne, comme moi par exemple. Mais la chose la plus importante, à bien retenir, c’est que cela fait 20 ans que cette troupe sillonne la région pour apporter de l’inspiration à tout le monde, sans limite d’âge, de classe sociale (c’est maximum 13 euros la place)  ou de niveau intellectuel (car oui, cette troupe a fait un travail si formidable que Molière est devenu facile d’accès) ;   et que Le Conseil Départemental d’Indre et Loire et la Région Centre-Val de Loire veulent arrêter de « missionner » cette tournée.

Alors, faites leur de la pub et écrivez à la région et au conseil départemental pour que cette belle initiative puisse encore se faire pendant les 20 prochaines années, pour que vos enfants et futurs petits-enfants aient, l’été, une occasion de plus  de se rendre compte à quel point la culture est diversifiée et inspirante, à quel point la création et l’imagination sont leurs meilleures alliées face à une société qui s’enfonce carrément dans le vide.

J’aurais encore des tonnes de choses à dire mais le propre d’une publicité est la concision, n’est-ce pas ?

Je terminerai en félicitant tout particulièrement les comédiens et les techniciens de cette troupe qui ont fait un travail remarquable. Je ne citerai que Cédric LeStunff qui renoue avec un Scapin classique tout en lui donnant de la modernité (oui, je sais, c'est facile, mais c'est vrai, j'étais là). 

 

Bravo à eux.

 

L.R.F.